Union Nationale des Syndromes d’Ehlers-Danlos

Soutenez la recherche

Rejoindre l'association

ADHESION
Menu

Comment comprendre l'AAH?

L'allocation aux adultes handicapés (AAH) est une aide financière qui permet d'assurer un minimum de ressources. Cette aide est attribuée sous réserve de respecter des critères d’incapacité d'âge, de résidence et de ressources. Elle est accordée sur décision de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées. Son montant vient compléter les éventuelles autres ressources de la personne en situation de handicap.

Vous devez être atteint d'un taux d'incapacité (il correspond à l'évaluation de votre handicap) :

  •     supérieur ou égal à 80 %,
  •     ou compris entre 50 et 79 % et connaître une restriction substantielle et durable d'accès à un emploi, reconnue par la CDAPH.

    La restriction est substantielle lorsque le demandeur rencontre des difficultés importantes d'accès à l'emploi ne pouvant être compensées notamment par des mesures d'aménagement de poste de travail. La restriction est durable dès lors qu'elle est d'une durée prévisible d'au moins 1 an à partir du dépôt de la demande d'AAH.

Le taux d'incapacité est déterminé par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) en fonction d'un guide-barème pour l'évaluation des déficiences et incapacités des personnes handicapées.
Âge

Il faut avoir plus de 20 ans (ou plus de 16 ans pour un jeune qui n'est plus considéré à la charge des parents pour le bénéfice des prestations familiales).
L'AAH peut être cumulée avec d'autres revenus.

Un salaire

Il est possible de travailler tout en touchant l'AAH. Mais la rémunération perçue sera prise en compte dans les conditions de ressources fixées pour toucher l'allocation. Toutefois, lorsqu'une personne sans travail touchant l'AAH est embauchée, elle bénéficie de conditions de revenus plus souples. Ainsi, les salaires de ses 6 premiers mois d'activité ne sont pas prises en compte dans le calcul de ses droits. A l'issue de cette période de 6 mois, seule une partie de ses revenus sera prise en compte : la tranche de revenus qui ne dépasse pas 30 % du Smic mensuel bénéficie d'un abattement de 80 %, ce taux étant de 40 % pour la tranche de revenus supplémentaire.
Prime d'activité

Un travailleur handicapé peut également toucher la prime d'activité s'il remplit les conditions applicables, et notamment celle de ne pas dépasser un certain plafond de ressources.
 

Le RSA
Il n'est pas possible de cumuler l'intégralité du montant du RSA avec celui de l'AAH. Si vous touchez ces deux aides, le montant du RSA sera déduit du montant de votre AAH.

L'ASS
Depuis le 1er janvier 2017, il n'est plus possible de cumuler l'AAH avec l'allocation de solidarité spécifique (ASS) versée par Pôle emploi. Toutefois, les bénéficiaires qui cumulaient ces deux aides avant 2017 peuvent continuer à les percevoir dès lors qu'ils continuent de remplir les conditions applicables.
Stage

L'AAH peut également être cumulée avec des indemnités de stage (réponse ministérielle n° 48723, JO AN du 05/07/2016) dès lors que les plafonds de revenus ne sont pas dépassés.
Aides

D'autres aides peuvent également être touchées par les personnes handicapées. Voir notamment l'aide au permis de conduire pour les handicapés ou la carte de stationnement pour handicapé.
Durée

La durée de versement de l'AAH est limitée. Le délai varie selon le degré de handicap du demandeur.

Si le taux d'incapacité du demandeur est compris entre 50 et 79 % et que son handicap entraine une restriction substantielle et durable pour accéder à un emploi, l'AAH est versée pour une durée de 1 à 2 ans. Cette durée maximale est portée à 5 ans si la situation du demandeur n'est pas susceptible d'évoluer favorablement pendant le versement de l'AAH.

Si le taux d'incapacité du demandeur est égal ou supérieur à 80 %, la durée maximale de l'AAH est comprise entre 1 et 5 ans. Elle peut toutefois atteindre jusqu'à 20 ans si la situation du demandeur n'est pas susceptible d'évoluer favorablement.
Retraite

Le versement de l'AAH prend fin lorsque le demandeur atteint l'âge du départ à la retraite. C'est alors le régime de retraite pour inaptitude qui s'applique. Toutefois, lorsque le taux d'incapacité permanente est égal ou supérieur à 80 %, une AAH à taux réduit peut continuer à être versée sous la forme d'un complément de salaire.
 

 www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12242

Page mise à jour le 15 novembre 2015

Vous pouvez faire un Don, souscrire une adhésion : Un reçu fiscal de référence vous sera adressé en retour.

 

 

Adhésion

Ensemble construisons notre futur proche...

 


 

 


 


Mais comme l'AAH est très compliquée, je vous invite à découvrir ce site qui vous explique tout et ça vaut le coup! Cliquez sur l'image...